Depuis le début de cette année, AC&A travaille à la rédaction de la réglementation des ponts et à la mise à jour de la réglementation routière de la République dominicaine, et a récemment été chargée de mettre à jour l’analyse sismique du pays et la réglementation de conception. Ce contrat, dont les homologues sont le ministère de l’Économie, de la Planification et du Développement (MEPyD) et le ministère des Travaux publics et des Communications, s’inscrit dans un programme financé par la Banque interaméricaine de développement (BID).

Le but de ce document est de garantir que le pays dispose d’une infrastructure sûre, résistante et résiliente, intégrant les aspects techniques résultant d’une science en constante évolution. Il en résultera un rapport mis à jour qui permettra l’analyse et la conception des structures selon les lignes directrices qui répondent à la réalité géologique et sismique de la République dominicaine.

L’importance de ce travail réside dans le grand nombre de tremblements de terre enregistrés au cours de 2019: sur un total de 1257, plus de 10% (144) se sont produits au cours du mois de mai, bien que tous de faible magnitude (entre 2,0 et 4,1 sur le Richter échelle). Si nous regardons en arrière dans l’histoire, le plus grand tremblement de terre de la République s’est produit en 1946, d’une magnitude de 8,0, faisant de lourdes pertes en vies humaines et en dégâts matériels.

Le projet, qui aura une durée estimée à 15 mois, comprend la rédaction d’une proposition de règlement, sa discussion et son échange, la recherche d’un consensus avec des experts locaux, l’élaboration de différents exemples d’application et deux cours de formation sur le sujet à tenue à Saint-Domingue et à Santiago de los Caballeros. L’équipe AC&A est composée de dirigeants argentins et dominicains qui travailleront ensemble pour mettre à jour la réglementation.

L’importance, la portée et l’impact du projet en font un défi extraordinaire pour AC&A.